Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Ne manquez pas nos dernières parutions!

  The Autobiography of mee too, I (réimpression)

Bouzard

 

centripete_autobio1.png

 

******************

 

Course de Bagnole

Léon Maret

 

Couv Course web

 

******************

 

Capitaine Capital

Lindingre

 

Capitaine couv web

 

******************

 

Rayon Frais

Collectif

 

Rayon Frais couv web-copie-2

******************


Trésors de l'INRS

Cizo & Felder

 

INRS couv web

 

******************

 

Le Goût du Paradis

Nine Antico

 

Goût Paradis couv web

 

******************

 

Costume Cravate

Guillaumit

 

Costume couv web

 

COSMOS VOLUME II: GABRIEL HERNANDEZ

 

du 18 au 22 septembre 2012

Arteppes, place des Rhododendrons

à Annecy

vernissage le 19 septembre à partir de 18h30


"Gabriel Hernandez travaille à partir de l'imagerie populaire pour produire une oeuvre existentialiste, en quête des mythes et cauchemars de l'enfance. Il est l'auteur de Souliers Rouges, Petits Pois, Etc." un album de bande-dessinée (Les Requins Marteaux-2010). A l'occasion de l'invitation du "Festival des empreintes sonores", il décline son approche du dérisoire dans une installation inspirée par l'envoi de la sonde Voyager 2 en 1977, ambassadrice de l'humanité pour l'univers."

Alain Basso

COSMOS-VOLUMEII

 

*******************

 

TRIPLE ASS: QUENTIN FAUCOMPRE

 

du 6 septembre au 1er octobre

la Black Factory, 17 rue Léon Blum

à Nantes

 

INAUGURATION DE LA BLACK FACTORY ET VERNISSAGE DE L'EXPOSITION TRIPLE ASS DE QUENTIN FAUCOMPRÉ

 

 

  *******************

 

NATURE SUCKS: WINSHLUSS

 

du 5 octobre au 8 décembre 2012

espace culturel François Mitterand

à Périgueux

vernissage le jeudi 4 octobre à 18h30

dévernissage le samedi 8 décembre à partir de 16h

 

"À l’Espace culturel François Mitterrand, Winshluss donne à voir pour la première fois un ensemble quasi rétrospectif de sa production artistique, révélant son imagination prolifique et ses pratiques multiples, par un choix d’oeuvres exceptionnel, aussi panaché et pétulant que représentatif de sa démarche, qui fait de lui l’incarnation de l'artiste investigateur, guidé par sa curiosité des matériaux, des formes et des styles."

 

winshluss.jpg

 

 

 


29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 15:58

PINOCCHIO

de Winshluss
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
 
> PRIX DU MEILLEUR ALBUM AU FIBD 2009 !!!

Pré-publié en partie dans la revue Ferraille Illustré de 2003 à 2005 et interrompu par Winshluss pour se consacrer avec Marjane Satrapi à la réalisation du film d'animation Persepolis (primé au festival de Cannes et au César et nominé au Oscar), PINOCCHIO narre les (més)aventures de la célèbre marionnette, revues et corrigées par ce bon petit diable de Winshluss. La trame y est globalement la même que dans le célèbre roman de Collodi, cependant l'intrigue y est largement modernisée : On retrouve ici un Pinocchio bien loin du gentil petit garçon de Walt Disney ! Le pantin de bois devient là un simple androïde conçu par un ingénieur en mal de reconnaissance ... Tandis que "le grillon qui parle" (ici un cafard) connaît un sort plus enviable que celui du roman originel, puisqu'il s'agit d'un SDF qui trouve à squatter bien confortablement dans "la boite cranienne" du petit robot en question.

Winshluss maltraite les codes de la bande dessinée populaire et les références cinématographiques avec virtuosité. Des clichés les plus éculés il invente des formes narratives des plus modernes. Mais toute la force du travail de l’auteur réside dans son traitement graphique. Outre un dessin très expressif, Winshluss fait preuve ici d’une maîtrise insolente du récit muet. Car ce Pinocchio ne contient quasiment aucun dialogue ni texte off. Avec Pinocchio, Winshluss s'ébat joyeusement dans l'univers des enfants pour le plaisir des plus grands … un peu comme si Bruno Bettelheim avait écrit pour Tex Avery !

Ce livre imposant prouve que Winshluss est sans conteste l'un des auteurs de bande dessinée les plus virtuoses et passionnants de sa génération. Et même s'il est resté bien discret jusqu’à présent sous son pseudonyme de dessinateur de bande dessinée, nul doute que ce livre va enfin le révéler au plus large des publics !

> Collection Ferraille / 21 x 29 cm / Album cartonné / 192 pages couleur /  ISBN : 978-2-84961-067-1  / 30 €
> Acheter le livre
> La bio de Winshluss

> Téléchargez un extrait de l'ouvrage en pdf
> La revue de presse de l'ouvrage !

> Du même auteur chez les Requins Marteaux :

- Super Negra
- Monsieur Ferraille


••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••


Partager cet article

Repost 0
Published by association les Requins Marteaux
commenter cet article

commentaires

Camille 31/12/2009 10:37


Bonjour !,

Je me permet de mettre un lien vers cette page dans mon blog, cela ne vous dérange pas ? J'ai lu la bd hier soir et je ne pouvais pas ne pas en parler (;

Au passage l'illustation du ptit Jésus en haut de page est géniale !

Bonne continuation

Camille


Sanrankune 09/03/2009 17:18

Encore une BD culte...Sinon j'ai entendu dire que vous cherchiez de nouveaux dessinateurs pour une future nouvelle version de ferraille magazine... rumeur ???

jchaboud@club-internet.fr 02/03/2009 19:30

Auteur et éditeur pour la jeunesse, je suis aussi un auteur d'histoire et spiritualité maçonnique. Je prends connaissance de l'album sur Pinocchio dans une sélection de textes et articles présentés le CRILJ. L'ensemble me donne terriblement envie de lire l'album, mais je voudrais juste faire une petite remarque préalable : Carlo, dit "Collodi" était franc-maçon, ami de lutte du frère Garibaldi, anti capitaliste, antireligieux... tout comme le Pinnochio de la BD, bien loin de la créature de Walt Disney.C'est un peu comme les nains alchimistes de Blanche Neige auxquels le vieux Walt avait donné des sobriquets.Ou le merveilleux Peter Pan du même Disney masquant l'abominable personnage de Mathiew Barrie. Mais là encore la BD, dans sa maturité, avait démasqué l'infâmie grâce à Loisel.Bien sincèrement.Jack Chaboud