Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Ne manquez pas nos dernières parutions!

  The Autobiography of mee too, I (réimpression)

Bouzard

 

centripete_autobio1.png

 

******************

 

Course de Bagnole

Léon Maret

 

Couv Course web

 

******************

 

Capitaine Capital

Lindingre

 

Capitaine couv web

 

******************

 

Rayon Frais

Collectif

 

Rayon Frais couv web-copie-2

******************


Trésors de l'INRS

Cizo & Felder

 

INRS couv web

 

******************

 

Le Goût du Paradis

Nine Antico

 

Goût Paradis couv web

 

******************

 

Costume Cravate

Guillaumit

 

Costume couv web

 

COSMOS VOLUME II: GABRIEL HERNANDEZ

 

du 18 au 22 septembre 2012

Arteppes, place des Rhododendrons

à Annecy

vernissage le 19 septembre à partir de 18h30


"Gabriel Hernandez travaille à partir de l'imagerie populaire pour produire une oeuvre existentialiste, en quête des mythes et cauchemars de l'enfance. Il est l'auteur de Souliers Rouges, Petits Pois, Etc." un album de bande-dessinée (Les Requins Marteaux-2010). A l'occasion de l'invitation du "Festival des empreintes sonores", il décline son approche du dérisoire dans une installation inspirée par l'envoi de la sonde Voyager 2 en 1977, ambassadrice de l'humanité pour l'univers."

Alain Basso

COSMOS-VOLUMEII

 

*******************

 

TRIPLE ASS: QUENTIN FAUCOMPRE

 

du 6 septembre au 1er octobre

la Black Factory, 17 rue Léon Blum

à Nantes

 

INAUGURATION DE LA BLACK FACTORY ET VERNISSAGE DE L'EXPOSITION TRIPLE ASS DE QUENTIN FAUCOMPRÉ

 

 

  *******************

 

NATURE SUCKS: WINSHLUSS

 

du 5 octobre au 8 décembre 2012

espace culturel François Mitterand

à Périgueux

vernissage le jeudi 4 octobre à 18h30

dévernissage le samedi 8 décembre à partir de 16h

 

"À l’Espace culturel François Mitterrand, Winshluss donne à voir pour la première fois un ensemble quasi rétrospectif de sa production artistique, révélant son imagination prolifique et ses pratiques multiples, par un choix d’oeuvres exceptionnel, aussi panaché et pétulant que représentatif de sa démarche, qui fait de lui l’incarnation de l'artiste investigateur, guidé par sa curiosité des matériaux, des formes et des styles."

 

winshluss.jpg

 

 

 


8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 12:10


http://www.strictosenso.com/images/logo-evene.gif


EN DANGER !!

 

 

Le rachat d’Evene par le groupe Figaro.

Mai 2007. Le groupe Figaro rachète Evene, premier magazine culturel sur Internet pour l'intégrer à son pôle « Nouveaux médias » (Figaro.fr, Sport24, Tvmag, Figaroscope.fr…), avec l'assurance du Directeur général adjoint du groupe, Pierre Conte, de donner « tous les moyens de poursuivre sa croissance de façon autonome et ambitieuse, tout en lui faisant profiter de synergies avec les autres activités ou marques du groupe. [Pour] faire d’Evene le référent pérenne du secteur… »

Pourtant dès mai 2009, des coupes budgétaires contraignent la rédaction à revoir une partie des projets éditoriaux.

Fin 2009, certains des journalistes rémunérés en droits d’auteurs (assimilé par l’Inspection du travail à du travail dissimulé) ne voient pas leur contrat renouvelé et doivent cesser leur activité pour Evene.

Pendant toute cette période, l’encadrement d’Evene signale, à plusieurs reprises, à la Direction d’Evene et du Figaro, les problèmes de gestion de l’entreprise. Aucune réponse n’est donnée.

Le Figaro désavoue le projet qu’il a acheté.

En janvier 2010, le Figaro convoque toute l’équipe Evene pour présenter un nouveau projet Internet, Evene bis.

De site de destination, magazine culturel en ligne, Evene deviendrait un portail culturel, diminuant au strict minimum sa production d’articles, de critiques, de reportages, au profit d’une agrégation de contenus, d’achat de flux et du développement des contenus communautaires (alors que la community-manager a été licenciée en décembre 2009).

Le projet est rejeté de façon massive par l’ensemble des équipes qui proposent un contre-projet à la Direction et demandent qu’un compromis soit trouvé.

La Direction du Figaro fait momentanément marche arrière. En outre, elle reconnaît, en mars 2010, les problèmes de gestion rencontrés depuis trois ans et annonce à l’équipe éditoriale qu’elle ne sera pas impactée dans l’immédiat car les problèmes rencontrés sur le site résident davantage dans son ergonomie, sa fragilité technique et l’aspect vieillissant de son graphisme que dans l’éditorial.

Au même moment, Evene est contrôlé par l’Inspection du travail qui souligne l’illégalité des contrats d’auteur qui lient les journalistes à l’entreprise Evene (certains sont en poste depuis cinq ans) et dénonce une gestion des ressources humaines douteuse.

Contraint par l’inspection du travail à requalifier les contrats d’auteur en CDI, agacé par la rédaction qu’il qualifie de « Libé dans les années 80 » pour avoir osé remettre en question la pertinence éditoriale et économique du projet proposé, le Figaro lance un plan de licenciements pour motif économique sur la base du volontariat pour la survie du projet économique Evene, réservé exclusivement aux membres de la rédaction.
A noter : le nombre de requalifications forcées des droits d’auteurs en CDI ne concerne qu’une partie des journalistes en contrat d’auteur. La Direction ayant estimé que ceux dont l’activité n’était pas suffisamment importante ne se verraient rien proposer pour la suite. 

Grâce à cette proposition, le Figaro espère se débarrasser de plus de 70 % des effectifs de la rédaction, ces mêmes personnes qui ont contribué à bâtir l'identité d'Evene.fr depuis plusieurs années. La rédaction passerait donc de 25 salariés (dont 13 à temps partiel) à 6 !

Le ton, en ce mois de mai 2010, se durcit ; la Direction faisant part de son refus de travailler avec « des gens qui n’aiment pas le Figaro », de poursuivre un projet éditorial « trop ambitieux », « trop prétentieux » et engage vivement les membres de la rédaction à se porter volontaire pour ce plan social déguisé. Soulignant au passage que si la rédaction refusait le plan de départs, les conséquences pourraient être désastreuses pour l’entreprise (dépôt de bilan) et les autres salariés d’Evene.

Que dénonce la rédaction d’Evene ?

Face à une Direction qui n’a cessé de changer d’avis sur l’avenir du projet Evene et qui cherche seulement à limiter les dépenses pour faire d’Evene un magazine au rabais, la rédaction d’Evene souhaite exprimer son indignation, sa colère et son désaccord.

La rédaction s'oppose à ce que le Figaro utilise une marque vidée de sa substance.

Elle demande que lui soit prouvée la faisabilité et l’efficacité (éditoriale et financière) du nouveau projet, convaincue de la non-viabilité du projet et de la fin imminente d’Evene si telle était la solution choisie.

Pour finir, elle refuse de payer pour des erreurs de gestion qui ne sont pas les siennes.

Que revendique la rédaction d’Evene ?

La rédaction d’Evene revendique une presse de qualité sur le Web, ouverte à une participation communautaire qui n’a pas pour autant vocation à remplacer les journalistes.

Elle défend l’idée selon laquelle la presse en ligne est une nouvelle forme de presse qui doit utiliser toutes les possibilités de ce nouvel outil tout en défendant les devoirs des journalistes (qualité, vérification de l’information, pas de plagiat…). Car être journaliste n’est pas un privilège, c'est un métier impliquant des devoirs.

Elle défend également un cadre juridique et réglementaire pour tous les journalistes du Web.

A ce titre, la rédaction réclame la régularisation de TOUS les contrats d'auteurs illégaux et non d’une partie comme c’est le cas aujourd’hui et demande également la mise en place de la convention collective des journalistes en remplacement de l’actuelle convention, inadaptée.

Evene défend la diversité et la découverte culturelle, la critique, l’investigation, la réflexion.

Evene appelle tous les professionnels de la culture, tous ses collègues journalistes presse en ligne, radio, tv, presse nationale et régionale, les lecteurs, le ministère de la Culture, les syndicats, les artistes à soutenir cette lutte pour l’exigence de qualité, de diversité culturelle et de liberté éditoriale.




LA REDACTION D’EVENE
soutenez.evene@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by association les Requins Marteaux - dans ÉVÉNEMENTS-NEWS-ACTUS
commenter cet article

commentaires